Comment préparer son insecticide écologique ?


Les insecticides présentent un danger considérable pour la planète et pour toutes les personnes en contact avec les produits. Puisque repousser les insectes est inévitable pour assure un bon rendement agricole, des répulsifs naturels sont testés et reconnus. Ces derniers ont pour objectif d’éloigner les arthropodes et les insectes nuisibles, sans les tuer et sans faire du mal à l’écosystème.

Pourquoi les insecticides sont dits polluants ?

Les insecticides font partie des pesticides dont le but est de tuer les insectes considérés par les êtres humains comme nuisibles, car ils envahissent leur espace, leur quotidien et les dérangent dans leur confort. Comme on dit « aux grands maux les grands remèdes », les insecticides chimiques sont puissants et sont donc efficaces (par rapport à la productivité dans l’agriculture), mais à quel prix ? En effet, les insecticides, ou proprement les pesticides sont des polluants organiques persistants. Les dégâts collatéraux de l’utilisation des produits antinuisibles sont vastes et irréversibles. Appliqués en agriculture, ils agressent le sol et les autres insectes utiles, sans compter la quantité de particules fines qui s’attaque à la couche d’ozone. Ces produits antiinsectes causent aussi un réel danger pour la santé des êtres humains en contact direct ou non avec les insecticides. Au final, nous sommes perdants. Seule l’utilisation de produit bio nous permet de réduire une grande partie de la pollution planétaire et de sauvegarder l’écologie.

Les insecticides bio pour jardiner écologique

Il existe plusieurs moyens doux et naturels pour prendre soin de son jardin. Mais plutôt que de tuer nos amis les bébêtes, il suffit de les repousser à l’aide de plante ou de leurs dérivés. Il faut identifier « l’adversaire » afin de déterminer le remède adéquat. Les pucerons sont les principaux problèmes des cultivateurs professionnels ou particuliers. Pour pallier à cela, il vous faut utiliser une macération de quinze jours d’1.5kg de feuilles d’orties dans 10 litres d’eau. Vous pouvez aussi remplacer l’ortie par 1 litre de purin, ou un mélange d’huile végétale et de savon. Ce dernier a pour fonction d’étouffer les insectes. Les limaces et les escargots ont également le don d’horripiler les jardiniers. Du sable, de la cendre ou le marc de café disposé autour de vos plantations suffira à le repousser. Pour empêcher les chenilles de grignoter les choux, quelques plants de menthe, de sauge ou de fenouil feront l’affaire.

Les répulsifs naturels pour les insectes piqueurs-suceurs

La condition première est d’avoir à votre disposition un vaporisateur et de récupérer de l’eau de pluie pour des préparations plus écologiques. Le moustique est l’ennemi unanime de la terre entière. Pourtant, il existe un bon nombre de plantes pour les faire fuir à jamais, notamment les plantes odorantes comment le géranium, la lavande et le basilic. Les punaises ne sont pas moins redoutables comme suceurs. Pulvérisez 400ml d’eau avec de 4 cuillérées d’ail en poudre à tous les endroits infestés. Si vous préférez le parfum de la menthe, les punaises ne le supportent pas. Les fourmis, quant à eux, s’avèrent un peu trop envahissantes. Pulvériser du citron pressé, en disposer quelques tranches partout ou encore pulvériser du marc de café sur leur chemin habituel est les meilleurs moyens pour les éloigner.